Quand et pourquoi lever des fonds ?

Pour s’assurer du développement de son entreprise, un dirigeant peut décider de solliciter des investisseurs extérieurs. C’est ce que l’on appelle procéder à une levée de fonds. Focus sur les principes qui la régissent.

Qui s’intéresse aux levées de fonds ?

Quel que soit le projet d’investissement à l’origine d’une levée de fonds, celle-ci consiste en une prise de participation dans le capital d’une entreprise contre la remise de moyens nécessaires à son financement. Le principal objectif des investisseurs dans ce type d’opération est de réaliser une plus-value substantielle à court ou moyen terme.

Les projets doivent donc être très attractifs, c’est-à-dire suffisamment créateurs de valeur, pour les décider. Ainsi, les projets qui leur sont soumis doivent absolument proposer :

  • des perspectives importantes de croissance,
  • une excellente rentabilité,
  • un positionnement stratégique favorisant une revente totale ou partielle de la société.

De fait, dans la majorité des cas, une levée de fonds porte essentiellement sur des projets à fort potentiel de développement sur 5 à 7 ans.

Pourquoi est-il nécessaire de lever des fonds ?

Une levée de fonds est réalisée en diverses occasions afin de combler un besoin financier ou en communication de l’entreprise.

Les différents types de besoins financiers

Les besoins financiers d’une entreprise sont assez diversifiés. Ils apparaissent généralement pour :

  • procéder à de lourds investissements auxquels sont associés des revenus décalés dans le temps, à l’instar des projets R&D, des achats de matériel de production, du développement commercial de l’entreprise (réseau, publicité, packaging…) ;

  • répondre aux besoins en fonds de roulement (stocks, crédits clients…) ;
  • développer sa présence en France ou l’international ;
  • se positionner sur une nouvelle activité ;
  • se protéger contre la concurrence ;
  • etc.

Les différents types de besoins de communication

Comme les besoins financiers à l’origine d’une levée de fonds, ceux en communication peuvent être assez divers. Cependant, de manière générale, ils poursuivent tous l’objectif de développer la notoriété, la crédibilité et la visibilité d’une entreprise auprès de tiers : clients, leaders d’opinion, institutionnels, partenaires, collaborateurs…

Quels sont les enjeux d’une levée de fonds ?

De la réussite d’une levée de fonds dépend généralement l’avenir du projet, voire de l’entreprise. Elle ne consiste pas seulement en un échange purement transactionnel, mais d’un partenariat fort avec des investisseurs qui, pour certains, n’hésiteront pas à peser sur l’avenir même des personnes ayant initié la levée — souvent les fondateurs de l’entreprise — si le ROI n’est pas conforme à leurs attentes. Dans ce contexte, on comprend aisément l’importance du choix des partenaires financiers, véritable facteur de réussite de l’opération.

Quand faut-il lever des fonds ?

En réalité, chaque situation, chaque besoin étant différent, il est réellement difficile de donner un timing précis. Cependant, il y a quelques prérequis qui permettent de mieux cerner ses besoins, les réponses à y apporter et le bon moment pour initier ou non une levée.

Suis-je réellement dans l’obligation de lever des fonds ?

Parce qu’une levée de fonds doit être la concrétisation opérationnelle d’une vision créatrice de valeur pour l’entreprise, elle n’est pas forcément la solution financière adéquate à tous les besoins. Des alternatives existent et peuvent s’avérer plus profitables :

  • Le « love  money » pour les besoins inférieurs à 50 K€
  • Les banques, même si certaines sont frileuses à financer les entreprises
  • Les actionnaires
  • L’ouverture du capital aux salariés
  • Les aides de l’État : Bpifrance, statut JEI, Crédit Impôts Recherche (CIR), aides régionales et/ou départementales…
  • Les aides de grands groupes soucieux de revitaliser des territoires ou secteurs proches de leur marché
  • L’optimisation du BFR de l’entreprise au moyen d’une opération réduction des coûts ou de cession partielle

Le contexte permet-il de lever sereinement des fonds ?

Le contexte de levée de fonds est primordial pour la réussite du projet. Trois cas de figure peuvent se présenter.

Tous les voyants macro-économiques sont au vert et une levée est nécessaire : il faut agir vite.

Tous les voyants macro-économiques sont au vert, mais la levée n’est pas nécessaire dans l’immédiat : il faut agir si un important projet de développement est envisagé à moyen terme.

Les voyants macro-économiques n’ouvrent aucune « fenêtre » pour une levée sereine : il faut trouver une autre alternative.

Ai-je assez de trésorerie ?

Une levée de fonds s’anticipe. D’une part, le délai de concrétisation est important, minimum 9 mois dans le meilleur des cas. D’autre part, une demande trop pressante peut conduire à la fuite des investisseurs potentiels. C’est pourquoi il est indispensable de disposer d’une trésorerie suffisante permettant d’attendre la rentrée de cash.

Suis-je vraiment prêt à lever des fonds ?

L’enjeu d’une levée est de taille. Mieux vaut donc y être parfaitement préparé et :

  • disposer de tous les éléments crédibilisant son projet,
  • maîtriser parfaitement son marché, sa stratégie et son positionnement,
  • nourrir sa réflexion d’échanges avec des entrepreneurs ayant réalisé ce type d’opérations,
  • avoir en tête toutes les conséquences d’une levée,
  • sécuriser son projet au moyen d’un plan B.

Pour conclure, une levée de fonds impacte en profondeur une entreprise. Elle peut tout à la fois changer son avenir en lui donnant les moyens de mener à terme d’ambitieux projets de développement, mais aussi mettre sous tutelle le porteur de projet. Il est donc essentiel de :

  • mûrir autant que possible son projet,
  • s’autofinancer au maximum avant d’y avoir recours,
  • anticiper ses besoins de financement.