Les secteurs porteurs pour la reprise d’entreprise

Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale en 2019 sans partir de zéro ? La reprise d’entreprise est faite pour vous. Mais, si vous disposez d’éléments objectifs (CA, concurrence, matériel, collaborateurs, patrimoine…) pour choisir le projet le plus adapté à vos aspirations, comme pour une création ex nihilo, il y a des secteurs porteurs permettant d’optimiser vos chances de succès. Découvrez ceux qui sont considérés comme étant les meilleures opportunités.

1. Nouvelles technologies et big data

En moins de 50 ans, notre monde a basculé du tout papier à la dématérialisation quasi complète. Les nouvelles technologies sont omniprésentes et l’IA (Intelligence artificielle) n’a de cesse de progresser à l’instar du big data et avec eux la cybersécurité, la santé connectée… Tous ces marchés sont au cœur de l’économie de demain et proposent de belles opportunités de reprise d’entreprise.

2. Écologie et développement durable

L’actualité nous rappelle chaque jour les attentes du public pour un monde plus respectueux de notre planète, mais aussi plus sain. Les pépites de ce secteur sont donc des valeurs sûres pour la reprise d’entreprise :

  • Systèmes de recyclage d’eaux usées et des déchets
  • Énergie propre
  • Produits éco-conçus
  • Produits cosmétiques bio
  • Produits alimentaires bio

3. Entrepreneuriat éthique et commerce équitable

Omniprésents dans les médias et les esprits, l’entrepreneuriat éthique et le commerce équitable sont désormais des critères importants, voire plus importants que le prix ou la qualité, pour motiver un acte d’achat. Parmi les produits les plus tendance, on retrouve les produits vegans ou respectueux des animaux (+24 % d’augmentation des ventes en France en 2018[1]) ainsi que les vêtements éthiques et écologiques. Porter son choix de reprise d’entreprise sur ce type d’activité est donc particulièrement judicieux.

4. Silver économie

Le vieillissement de la population et l’espérance de vie en progression constante soulèvent de nombreuses questions quant à l’avenir des personnes du troisième âge et à leur place dans la société. La silver économie, entièrement dédiée aux activités économiques dédiées aux personnes âgées, suit cette tendance haussière en apportant certaines réponses aux phénomènes de dépendance et d’isolement de celles-ci. Une reprise d’entreprise dans l’un de ses nombreux champs d’activité présage une activité pérenne :

  • Santé : soins à domicile, médecine à distance, nutrition, objets de santé connectés...
  • Sécurité et l’autonomie : téléassistance, détecteurs...
  • Habitat : logements adaptés, domotique...
  • Services : services à la personne, aide ménagère, prévoyance...
  • Loisirs : tourisme, sport, jeux...
  • Communication : téléphones mobiles, tablettes, Internet...
  • Transports : aides à la mobilité, transports adaptés...

5. E-commerce

Selon l’étude présentée par la Fevad[2], dont la méthodologie a été validée par KPMG, les ventes en ligne poursuivent leur croissance. Leur hausse était de 13,4 % en 2018, soit un total de 92,6 milliards d’euros dépensés sur Internet l’année dernière. Des chiffres impressionnants pour des perspectives de croissance qui dépassent les 10 milliards pour 2019 : une bonne raison de porter son choix de reprise d’entreprise sur une boutique en ligne.

6. Conseil aux entreprises

Depuis plusieurs années, le conseil aux entreprises n’a de cesse de conquérir des parts de marché permettant au conseil français de rattraper le retard accumulé sur celui d’outre-Rhin qui montre des signes d’essoufflement. Ce rattrapage, conforté par une croissance à deux chiffres en 2017 s’explique « par la croissance du PIB, l’augmentation du taux d’investissement et un climat des affaires positif », expliquait récemment Rémi Legrand, résident de l’instance représentative de la profession aux Échos.

D’autres secteurs tendance et porteurs pour la reprise peuvent également être examinés comme :

  • Le sport
  • Les loisirs
  • Le tourisme
  • Les animaux de compagnie

 

[1] Chiffre tiré des données publiées par l’institut d’études privé Xerfi.

[2] Bilan 2018 du e-commerce en France, étude de la Fevad disponible à l’adresse suivante : https://www.fevad.com/bilan-e-commerce-ventes-internet/